A Bukavu, des milliers de manifestants dénoncent les menaces qui pèsent sur le Dr Mukwege.

Des milliers de personnes se sont mobilisées dans les rues de Bukavu ce jeudi 3 septembre 2020 pour dénoncer les menaces proférées à l'encontre du Dr Denis Mukwege et soutenir son combat contre l'impunité face aux graves violations des droits de l'homme commises en République démocratique du Congo depuis plus de deux décennies.

Les habitants de toute la ville de Bukavu et de ses environs se sont réveillés tôt jeudi 3 septembre pour répondre à l'appel à la marche pacifique, une initiative lancée par le mouvement citoyen " Réveil des Indignés ". Depuis son tweet dénonçant le massacre survenu à Kipupu le 16 juillet dernier au Sud-Kivu, le Prix Nobel de la Paix et Directeur de l'Hôpital de Panzi est la cible de graves menaces.

Plus de 500 membres du Mouvement National des Survivants des Violences Sexuelles en RDC ont commencé leur périple à l'hôpital Panzi où ils ont déposé des cadeaux pour le Dr Mukwege ; d'autres manifestants sont partis du rond-point ISP à Bukavu en passant par Nyawera jusqu'au Cabinet du Gouverneur du Sud Kivu à Nyamoma. Dans la foule se trouvaient de nombreux mouvements citoyens, des acteurs de la société civile, des activistes, des acteurs politiques, des survivants de violences sexuelles ainsi que d'autres citoyens venus soutenir le combat du Dr Mukwege pour dire non à l'impunité et demander que justice soit faite contre les graves violations des droits de l'homme commises en République démocratique du Congo, dont beaucoup sont répertoriées dans le Rapport Mapping des Nations Unies.

Armés de banderoles portant des messages de soutien et des demandes de protection, les manifestants ont refusé de rester les bras croisés alors que le Dr Mukwege est la cible de menaces et d'une campagne de diabolisation au niveau national et international en réponse au combat pour la justice qu'il mène. 

Pour le groupe Réveil des Indignés et des milliers de manifestants, menacer le Dr Mukwege n'est qu'une fuite en avant de ceux qui sont impliqués dans les atrocités. "Le Dr Mukwege a choisi de défendre les droits fondamentaux des plus faibles. Pour ce faire, il est devenu la voix de toutes les victimes de la violence. Son combat pour la vérité, la justice et les droits de l'homme lui a valu une grande reconnaissance et un grand respect au niveau mondial pour lui attribuer divers prix, dont le prix Nobel de la paix. Proférer de menaces à son encontre dans le but de le faire taire revient à s'attaquer à notre nation et même à l'humanité entière", explique un manifestant, membre du mouvement Réveil des Indignés.

Répondez aux messages de haine par l'amour 

Les femmes du Mouvement national des survivants de la violence sexuelle en RDC ont exprimé leur soutien au Dr Mukwege par un geste spécial. Plus de 80 bus en provenance de Kavumu, Bagira et Bukavu, remplis de survivantes, dont certaines ont été traitées par le Dr Mukwege lui-même, ont débarqué avec des chèvres, des légumes et d'autres cadeaux. "Nous sommes prêts à donner notre vie pour le Docteur", ont-ils déclaré devant la foule et le Dr Mukwege avant d'ajouter : "Nous sommes venus lui dire que, quoi qu'il arrive, nous sommes à ses côtés parce qu'il nous a aidés à nous remettre sur pied", explique Tatiana Mukanire, coordinatrice nationale du Mouvement des survivants.

S'exprimant pour remercier celles qu'il considère comme des héroïnes courageuses, le Dr Mukwege a une nouvelle fois prêché l'amour et la paix. L'homme qui répare les femmes a appelé à pardonner et à ne jamais insulter personne, mais à défendre la vérité : "Lorsque vous vous battez pour la justice et la paix, apprenez à dire la vérité. Vous ne pouvez pas avoir la justice et la paix sans dire la vérité. Même si nous sommes poursuivis comme des oiseaux, si nous sommes dans la vérité, nous y resterons. Répondez à la haine par l'amour, à la calomnie par la vérité, et pardonnez à ceux qui vous ont offensé. Ne répondez pas à la haine par la haine mais plutôt par l'amour", a-t-il exhorté.

image3.png


Rendez-vous le 1er octobre, date anniversaire du rapport Mapping de l'ONU.

Le Dr Mukwege, avec une détermination inébranlable, a appelé les cinq cents femmes du Mouvement des survivants à se réunir à nouveau le 1er octobre 2020, marquant le 10e anniversaire de la publication du rapport Mapping de l'ONU. Le Dr Mukwege a appelé à plusieurs reprises à la mise en œuvre des recommandations formulées dans le rapport. Il a dénoncé le silence autour du rapport ainsi que la non-publication des annexes qui citent les auteurs de crimes graves survenus en RDC. "Le 1er octobre, venez réclamer justice pour tous les Congolais qui ont été tués ou affectés d'une manière ou d'une autre. Faites savoir au monde entier que les femmes de la RDC ne demandent pas une justice répressive, mais une justice réparatrice." 

C'est la première fois que le Dr Denis Mukwege s'exprime publiquement depuis le début des menaces et de la campagne de diabolisation à son encontre. Dans le pays et dans le monde entier, les messages de soutien ont afflué. Acteurs sociaux, diplomates, chefs d'État et même politiciens ont appelé à renforcer la sécurité autour de celui qui est devenu le symbole de la lutte contre les violences sexuelles dans le monde. 

image4.png

Contenu similaire

16 Days of Activism at Panzi Foundation

The annual international 16 Days of Activism Against Gender Violence campaign takes place November 25 to December 10. This year, Panzi will carry out a series of activities around the theme Unite Together: Investing to prevent violence against women and girls. Below you will find ways in which we will participate in this year’s campaign.  […]

EVERYONE DESERVES ACCESS TO SAFE HIGH-QUALITY HEALTHCARE

This holiday season, your donations will help us update the security systems at Panzi Hospital to continue to keep the individuals in our care safe.