Déclaration du Dr Mukwege suite à la découverte de 4 nouvelles fosses communes en Ituri

21 janvier 2023 — Alors que de nouveaux massacres de masse qui seraient attribués à la milice communautaire Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) ont eu lieu mi-janvier dans la Province de l’Ituri, au Nord-Est de la République Démocratique du Congo (RDC), la population civile vit dans l’insécurité et la peur, malgré l’instauration de l’état de siège depuis plus de 20 mois. 

La découverte récente de 4 fosses communes où ont été enterrés près de cinquante personnes en Territoire de Djugu, dans des entités proches du Lac Albert, endeuille à nouveau la Nation congolaise. Les corps de civils retrouvés dans 3 fosses communes de Nyamamba et dans la fosse de Mbogi, dont des femmes et des enfants, alourdissent le bilan humain déjà tragique des conflits liés à l’activisme des groupes armés dans la région.

Selon les Nations Unies, au moins 195 civils ont été tués depuis décembre 2022 par les groupes armés CODECO et Zaire opérant dans les Territoires de Djugu et Mahagi. Cette détérioration de la situation sécuritaire entraine une aggravation de la situation humanitaire déjà alarmante dans la province de l’Ituri, où le nombre de personnes déplacées s’élève à plus de 1.5 million.

Les autorités congolaises, qui ont l’obligation de protéger la population, sont appelés à diligenter une enquête pour faire la lumière sur ce carnage, établir les responsabilités et traduire les auteurs en justice.

Nous exhortons également les Nations Unies à renforcer significativement l’équipe d’experts médico-légaux mandatées par le Conseil des Droits de l’Homme pour contribuer à exhumer les fosses communes les plus récentes mais aussi celles liées aux crimes du passé commis à l’Est du Congo.

En outre, nous appelons l’Etat congolais à inviter officiellement la Commission internationale sur les personnes disparues (ICMP), basée à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine et active notamment en Irak et en Ukraine, à effectuer une mission en RDC pour bénéficier de son assistance technique et soutenir la mise en place d’un Bureau congolais d’expertise médico-légale.

Ces démarches constituent des prérequis indispensables à la genèse de la justice transitionnelle en RDC et au respect des  droits des familles des personnes disparues à obtenir la vérité, la justice et des réparations.

Denis Mukwege

Prix Nobel de la Paix 2018

Related Content

Déclaration du Dr. Denis Mukwege sur le récent accord UE-Rwanda sur les minéraux de conflit

Avec le protocole d’accord signé le 19 février entre l’Union Européenne (UE) et le Rwanda pour favoriser le développement de chaînes de valeur « durables » et « résilientes » pour les matières premières, aussi appelées minerais des conflits ou de sang, l’exécutif européen atteint non seulement le paroxysme du cynisme en matière de géostratégie, […]

Statement of Dr. Denis Mukwege on the Recent EU-Rwanda Agreement on Conflict Minerals

With the memorandum of understanding signed on February 19 between the European Union (EU) and Rwanda to promote the development of “sustainable” and “resilient” value chains for raw materials, also known as conflict or blood minerals, the European executive is not only reaching the height of cynicism in terms of geostrategy, but is once again […]

16 Days of Activism at Panzi Foundation

The annual international 16 Days of Activism Against Gender Violence campaign takes place November 25 to December 10. This year, Panzi will carry out a series of activities around the theme Unite Together: Investing to prevent violence against women and girls. Below you will find ways in which we will participate in this year’s campaign.  […]