Initiative Humanitaire AuroraPrix Aurora pour l’éveil de l’humanité

Mesdames et Messieurs,

C’est avec une profonde humilité et responsabilité que j’accepte le Prix Aurora pour l’éveil de l’humanité. Cet honneur reconnaît non seulement nos luttes communes, mais amplifie également les voix de ceux qui ont souffert en silence et dont les appels à la justice restent souvent ignorés.

Au cœur de mon Congo bien-aimé, la résilience et la dignité des survivantes de violences sexuelles inspirent chacune de mes actions. Leur courage nous oblige à affronter une tragédie causée par l’homme et à susciter une lueur d’espoir et de guérison en réponse.

Ce prix n’est pas seulement le mien. Il appartient à chaque infirmière, médecin et psychologue qui travaille sans relâche à l’hôpital de Panzi et au-delà. Il revient à tout défenseur de la paix et des droits de l’homme qui croit en un avenir où la justice prévaudra et où la guérison sera accessible à tous.

Avec cette reconnaissance, l’Initiative Humanitaire Aurora met non seulement en lumière le conflit en cours en République démocratique du Congo, mais suscite également un appel mondial à l’action. Cela nous rappelle qu’être humain ne consiste pas simplement à survivre, mais que nous avons tous la possibilité de prospérer lorsque nous nous unissons contre l’injustice. Je suis reconnaissant pour votre engagement à soutenir les défenseurs des droits humains et pour la plateforme que vous nous avez fournie, afin de faire connaître notre travail.

Je souhaite également exprimer ma gratitude et mon admiration à mes collègues lauréats, Nasrin Sotoudeh et Abdulhadi Al-Khawaja. Votre persévérance face à l’adversité, au prix de grands risques personnels, et votre dévouement en faveur de la liberté et de la justice nous inspirent tous . Je vous souhaite à tous deux beaucoup de force et j’espère que vous savez que la communauté humanitaire ne vous a pas oubliés, ni les causes importantes auxquelles vous avez consacré votre vie.

Pour terminer, je voudrais souligner la crise à laquelle mes frères et sœurs congolais sont encore confrontés aujourd’hui , dans un contexte de guerre d’agression. La région orientale de notre pays est occupée par des milices soutenues par le Rwanda et l’Ouganda voisins. Ces groupes armés violent des femmes et des enfants à un rythme effroyable, massacrent notre peuple en toute impunité et déplacent des millions de personnes , principalement pour pouvoir exporter illégalement nos minerais à leur profit économique. Et pourtant, le monde reste silencieux et continue de collaborer, de fournir de l’aide et de faire des affaires avec ces États et dictatures voisins . Quand les dirigeants du monde finiront-ils par faire passer l’humanité avant le profit et reconnaître la souveraineté du Congo, tout comme ils reconnaissent la souveraineté de l’Ukraine ?

Nous avons besoin de votre aide, de celle de la communauté internationale , pour mettre fin à cette tragédie congolaise. Prenons ce moment non seulement comme une célébration, mais comme un renouvellement de notre engagement à lutter pour un monde où l’humanité brille de son plus grand éclat. Ensemble, continuons à éveiller l’espoir et à entretenir la flamme de la compassion et de la dignité pour les survivantes de violences sexuelles, pour les femmes et pour toute l’humanité.

Merci.

相关内容

Dr. Denis Mukwege satisfied with the 4th Mukwege Chair Congress

Scientists from all over the world met in France, at the University of Angers from June 5 to 7, for the 4th international congress of the Mukwege Chair. With “Sexual violence and childhood in war” as its theme, this reunion, following on from the Chaire de Liège (Belgium) in 2019 and the one in Bukavu […]

Le Dr. Denis Mukwege, satisfait de la tenue du 4ème congrès de la Chaire Mukwege

Des scientifiques issus de différents coins du monde se réunissent en France, à l’Université d’Angers du 5 au 7 juin, dans le cadre du 4ème congrès international de la Chaire Mukwege. Avec comme thème « Violences sexuelles et enfance en guerre », ces retrouvailles après la Chaire de Liège (Belgique) en 2019 et celle de Bukavu (RDC) […]